Skip to main content

Première odyssée Camerounaise réussie pour Pososhok

Elle est belle l’histoire qu’aura écrite Pososhok pour les fêtes de fin d’année. Le 16 décembre 2012 en effet, Estelle et Conrad Hughes posèrent au Cameroun leurs valises remplies de belles surprises pour leurs fans.

Première odyssée réussie Camerounaise pour Pososhok (Photo: Pososhok)
De l’avis général, Pososhok en force a su  séduire les mélomanes avec cette musique colorée et chaleureuse qui est la leur. Pour un coup d’essai, Pososhok a été bien accueilli par le public camerounais.

A travers de nombreuses participations à des émissions télé dont le Talk show « Hello » Estelle, la chanteuse du groupe aura fait découvrir l’esprit d’amour, de paix et de tolérance qui est derrière la belle aventure du groupe « Pososhok ».

La musique de Pososhok, une rencontre multiculturelle entre l’Afrique et l’Europe, et un métissage aussi bien dans le rythme que dans les textes aura également émut les auditeurs de plusieurs radios de la place de Yaoundé.
Paulin Tadadjeu Dadjeu, Estelle de Pososhok et Tala Andre-Marie.
Les deux artistes etaient en concert a l'Akwa Palace pour la saint-sylvestre.

Dans le cadre de la promotion de Pososhok au Cameroun, Estelle fait de belles rencontres!
Ici avec Richard Bona en personne!

Cette  odyssée camerounaise a aussi été marquée par de belles rencontres notamment celle avec le « maître de la basse » Richard Bona lors de son concert à Yaoundé le 21 décembre 2012 mais aussi avec le patriarche de la musique camerounaise André Marie Tala.

L’apothéose aura bien été le spectacle du réveillon de la St Sylvestre que donna  Pososhok  à l’Akwa Palace de Douala. Cette soirée, placée sous le thème des « mille et une saveurs marines » a été l’occasion pour Estelle et Conrad de faire voyager l’auditoire vers des contrées lointaines de l’Afrique du Sud, de l’Europe et du Cameroun à bord du « train » de l’amitié un des titres du second album « force » de Pososhok.

 Pososhok  au Cameroun c’est aussi une belle collaboration avec la presse camerounaise à travers des articles dans le magazine « Weekend » et un autre article à venir dans « Nyanga ».

Cette belle aventure s’est achevée le 5 janvier mais laisse augurer de très belles choses pour l’avenir. De nombreux projets ont pu se nouer nous espérons leur heureux aboutissement pour avoir le grand plaisir d’écouter encore la musique de Pososhok en terre camerounaise.

Pour plus d'information sur Pososhok, bien vouloir visiter leur site officiel http://www.pososhok.fr  


Estelle en la belle compagnie du chef des magazines SOPECAM G-Laurentine Assiga

Estelle à l 'émission Karaoké, FM 94, Yaoundé Cameroun


Cet article a été ecrit par Patou Ibrahim
Patou Ibrahim est jeune Haoussa du Cameroun. Elle est en deuxième année de master diplomatie à l'Institut des Relations Internationales  (IRIC) du Cameroun. Par ailleurs, Ibrahim terminé deux ans de formations en Communication et Action publique Internationales au sein de ce même Institut; elle est en phase de rédaction du mémoire. Elle a pratiqué la danse traditionnelle en Facculté mais elle aime aussi le sport, la musique, le cinéma et le tourisme. Amoureuse de son  pays et fière de son héritage culturel, elle participe activement aux festivals cultures camerounais. C'est donc dans cet état d'esprit qu'elle a accepté de participer à la promotion de la première visite officielle du groupe multiculturel Pososhok.

Popular posts from this blog

March 8 is a special day for millenniums too

Over 100 years later, one may ask whether the celebration of the International Women's Day is still relevant today? The responses you will read below are those of four millenniums and W&A supporters. They have agreed to share their opinions with you and to explain what this special day means to them.
"The celebration of the International Women's Day is still relevant because women are still struggling to reach the gender equality. As a young African women, I can say with confidence that male dominance is still obvious in our societies. Understanding the reason behind March 8th is important for women.

Two American graduate students raise funds for South African students with The Project Ubuntu

Inspired by their recent summer study abroad program in South Africa, Elizabeth Patterson and Amber Lodman made the decision to create The Ubuntu Project upon their return to their home country, the United States of America.  The Project Ubuntu is a grassroots fundraising effort to help students of the Bachana Mockwena and Reinotswe special schools in South Africa.  Elizabeth Patterson and Amber Lodman, the two founders of the Project Ubuntu, started the fundraiser with the aim of providing funds for infrastructure building as well as dinning halls for meals. This summer of 2013, they both went to South Africa to study education and social reform.

Five powerful African women

Forbes has just released the official list of the world's 100 most powerful women of 2013. I am not sure which criteria Forbes experts used. Based on the list, they have probably included criteria such financial or diplomatic influence. However, I was disappointed to notice the insignificant representation of African women on the list. This may be partly explained by the background of those in charge of the selection.