Skip to main content

La jeune réalisatrice ivoirienne Siam Marley vous invite à coproduire "Couvre Feu"

La jeune réalisatrice ivoirienne Siam Marley de 26 ans vous invite à coproduire son documentaire  "Couvre Feu." Son documentaire a été selectionné avec 14 autres films lors d'un appel à projet lancé par CANAL + AFRIQUE  et Canal France International (CFI).

Siam Marley, jeune réalisatrice ivoirienne (Photo: touscoprod.com)

Canal France International (CFI) et CANAL+ AFRIQUE ont ensemble lancé "L'Afrique au féminin," un concours de documentaires courts ayant pour objectif de valoriser l'énergie des femmes africaines réalisatrices, mais surtout de jetter un coup de projecteur sur celles-ci.

Cette année, le thème du concours "L'Afrique au féminin" est  "Réussir aujourd'hui en Afrique. Les films  selectionnés, dont la durée est comprise entre 8 et 12 minutes, seront diffusés sur les chaines de CANAL +.

C'est donc dans ce contexte que Siam Marley a présenté son premier documentaire qui est le portrait d'Akissi Delta. Delta est une actrice et réalisatrice ivoirienne très connue par son rôle dans la série télevisée populaire d'origine ivoirienne "Ma Famille."

"Je souhaite a travers ce documentaire, raconter l'histoire de cette incroyable femme analphabete, fragile parce que blessee par la vie mais en meme temps, déterminée, courageuse et battante," Marley explique dans l'édito en ligne de Couvre Feu

D'après Marley, Delta avoue et assume avec franchise qu'elle est analphabète. De ce fait, Delta a travaillé 3 fois plus que les autres acteurs.

"Pour moi, [Delta] est un réel modèle de réussite en Afrique et surtout en Côte d'Ivoire où le taux d'analphabétisation avoisine les 52% et les plus atteintes par ce fléau sont les femmes avec 67%," Marley continue. "Qui mieux que Delta pour servir de modèle de réussite, elle qui jouit d'une popularité sincère depuis plus de 30 ans."

L'actrice ivoirienne Akissi Delta (Photo: touscoprod.com)

Au travers de son film "Couvre Feu", la jeune réalisatrice ivoirienne Marley nous presentera le portrait d'Akissi Delta, l'une de plus grandes réussites emblématiques cinématographiques du continent Africain. 

Jusqu'ici Marley a pu réunir 60% des 1200 euros, le budjet total nécessaire pour le tournage de "Couvre Feu."  Il ne lui reste que moins 10 jours pour trouver les 40% restants. 

Vous pouvez devenir coproducteur ou coproductrice du documentaire "Couvre Feu" avec un soutien financier via Orange Money ou directement sur le site Touscoprod.

Popular posts from this blog

March 8 is a special day for millenniums too

Over 100 years later, one may ask whether the celebration of the International Women's Day is still relevant today? The responses you will read below are those of four millenniums and W&A supporters. They have agreed to share their opinions with you and to explain what this special day means to them.
"The celebration of the International Women's Day is still relevant because women are still struggling to reach the gender equality. As a young African women, I can say with confidence that male dominance is still obvious in our societies. Understanding the reason behind March 8th is important for women.

Two American graduate students raise funds for South African students with The Project Ubuntu

Inspired by their recent summer study abroad program in South Africa, Elizabeth Patterson and Amber Lodman made the decision to create The Ubuntu Project upon their return to their home country, the United States of America.  The Project Ubuntu is a grassroots fundraising effort to help students of the Bachana Mockwena and Reinotswe special schools in South Africa.  Elizabeth Patterson and Amber Lodman, the two founders of the Project Ubuntu, started the fundraiser with the aim of providing funds for infrastructure building as well as dinning halls for meals. This summer of 2013, they both went to South Africa to study education and social reform.

Five powerful African women

Forbes has just released the official list of the world's 100 most powerful women of 2013. I am not sure which criteria Forbes experts used. Based on the list, they have probably included criteria such financial or diplomatic influence. However, I was disappointed to notice the insignificant representation of African women on the list. This may be partly explained by the background of those in charge of the selection.