Search This Blog

Translate

Monday, March 10, 2014

8 Mars: Egalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous

Célébrée chaque année le 8 Mars, le thème de la Journée internationale de la femme 2014 est intitulé  "L'égalité pour les femmes, c'est le progrès pour toutes et tous." En effet, c'est en décembre 1977 que l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé une Journée pour les droits de la femme. 

Egalité pour les femmes: c'est le progrès pour toutes et tous (Photo: Next Afrique)

Cette journée internationale trouve son origine dans les mouvements ouvriers du XXème siècle. Elle se veut journée symbolique de reflexion sur l'avancée des programmes, politiques et actions en faveur de l'autonomisation et de l'émancipation de la femme.

Comme l'affirmait l'organisation des Nations pour les femmes, ONU-Femmes: "La Journée internationale de la femme fournit de plus en plus l'occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d'appeler a des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis parles femmes ordinaires qui ont joue un rôle extraordinaire dans l'histoire de leurs pays et de leurs communautés."

On est amené à se demander en quoi l'égalite pour les femmes, constitue un progrès pour toutes et tous. Pour y répondre, le Secrétaire général des Nations Unies M.Ban Ki-Moon affirme ce qui suit: "les pays dans lesquels les femmes sont traitées de maniere égale avec les hommes ont une meilleur croissance économique. Les entreprises qui comptent des femmes parmi leurs dirigeants affichent de meilleurs résultats. Les accords de paix qui font intervenir des femmes s'avèrent viables a plus long terme. Les parlements où siègent des femmes adoptent davantage de lois portant sur des questions sociales fondamentales comme la santé, l'éducation, la non-discrimination et les allocations familiales. Il ne fait donc pas l'ombre d'un doute que l'égalite entre les femmes et les hommes est un avantage pour tous."

Cependant la situation demeure alarmante dans plusieurs pays. Les inégalités hommes-femmes face a l'emploi  persistent, avec un ecard de 24,8% du taux d'emploi en faveur des hommes en 2012.

Selon le rapport sur les défis et progrès réalisés pour les femmes et les filles, "Dans 63 pays, les filles courent plus le risque d'être non scolarisées que les garçons dans les groupes d'age du primaire et du premier cycle du secondaie. L'écart entre les deux sexes dans les taux de scolarisation est plus important dans le 1er cycle du secondaire, même pour les filles de ménages plus aisés. L'égalité des sexes est le plus près d'être réalisée au niveau de l'enseignement primaire. 

Cependant, seulement 2 pays sur 130 ont atteint cette cible à tous les niveaux d'éducation. Au plan mondial, 40 emplois salariés sur 100 dans le secteur non agricole sont détenus par des femmes. Mais les femmes entrent encore au marché du travail sur une base inégale aux hommes, meme apres pris en compte leur éducation et competences. En octobre 2013, on comptait 21,8 % de femmes parlementaires dans les chambres uniques ou basses et 19.4 % au sénat ou dans les chambres hautes, contre 12 et 10.1% respectivement en janvier 1997.

Dans le monde entier, les jeunes femmes de 15 à 24 ans ont un risque 50% plus élevé d'infection pour le VIH par rapport à leurs homologues masculins. Les jeunes femmes sont plus vulnérables à l'infection au VIH en raison d'une interaction complexe de facteurs physiologiques et l'inégalité des sexes.

En raison de leur faible statut économique et social dans de nombreux pays, les femmes et les filles sont souvent désavantagées quand il s'agit de négocier des rapports protégés et d'accéder aux informations et services de prévention du VIH. Mieux, avec une prévision de 6,8 milliards d'abonnements mobiles cellulaires d'ici la fin de 2013, la pénétration globale atteindra 96%.

Les femmes ont un faible statut economique dans plusieurs pays. (Photo: Next Afrique)

Cependant, les femmes sont en moyenne 21% moins suspectibles d'utiliser un telephone portable. A la fin de l'annee 2013, on estime que 39% de la population mondiale utilisera l'Internet. L'écart entre les sexes est toutefois manifeste. 

A l'échelle mondiale, 35% de la population totale des femmes se connectent à l'Internet, contre 41% de la population totale des hommes. L'écart est encore plus prononcé dans les pays en développement ou 29% de femmes utilisent l'Internet, contre 33% d'hommes."

Nous comprenons aisément qu'il n'est pas encore temps de dormir sous nos lauriers. Si nous voulons impulser un changement véritable, honorer les femmes héroines qui souffrent dans l'ombre, c'est ici et maintenant que nous, les jeunes filles et femmes, devons nous lever dans un élan de solidarité et d'action. Le 8 Mars ne doit pas être reservée à une seule journée mais être célebré durant toute l'année. Suivez le message de ma Directrice Executive de l'ONU-Femmes ici.